Aide en allemand

Aide en allemand

On apprend mieux sans compétition ni comparaison... Un article à lire.

On apprend mieux sans compétition ni comparaison

On apprend mieux sans compétition ni comparaison

Dans son livre Le Pouvoir des réflexes à l’école, Emmanuelle Sutherland rappelle que la comparaison est contre-productive pour les apprentissages, de même que le culte de la performance. A partir du moment où il y a compétition et comparaison, il y a stress et, quand il y a stress, il ne peut pas y avoir de joie qui est pourtant l’émotion de l’apprentissage.

Emmanuelle Sutherland cite Catherine Gueguen, pédiatre et spécialiste des neurosciences affectives et sociales.

Quand l’adulte compare les enfants entre eux, met du stress, de la compétitivité, il empêche la sécrétion d’ocytocine, de dopamine et l’enfant perd son allant, sa joie de vivre, sa soif de découvrir et d’apprendre. Au contraire, quand il y a de la collaboration, de la coopération, du plaisir, l’ocytocine et la dopamine sont sécrétées. Les méthodes d’apprentissage bannissant totalement la peur, le stress, sont agréables et satisfaisantes pour le professeur. Les élèves apprennent mieux, mémorisent plus, sont plus créatifs.

Il est à noter que ne pas comparer les élèves via des classements et des notes n’empêchent pas la transmission des connaissances et des compétences.

Les conditions qui favorisent les apprentissages

Emmanuelle Sutherland liste certaines conditions qui favorisent les apprentissages telles qu’elles ont été formulées par les dernières découvertes en neurosciences :

  • Le stress empêche les apprentissages

L’école peut être un lieu très anxiogène pour les élèves (et les enseignants) et certains élèves vont jusqu’à déclencher une phobie scolaire. Les sources de stress à l’école sont nombreuses (durée du travail, surcharge de travail, ennui, concentration intense, immobilité imposée, montée de l’incivilité, mauvaise ambiance qui empêche l’attention, harcèlement et violence, pression des parents…).

Quand le stress se prolonge, le cortisol sécrété en grande quantité agresse les neurones de l’hippocampe (siège de la mémoire dans le cerveau humain). En altérant l’hippocampe, le stress affaiblit la mémoire et perturbe les apprentissages.

 

La suite de l'article se trouve ici :

https://apprendre-reviser-memoriser.fr/on-apprend-mieux-sans-competition-ni-comparaison/

 



03/06/2019

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 151 autres membres