Aide en allemand

Aide en allemand

Le nouveau BAC 2021


Une excellente présentation de ce que la réforme implique pour l’enseignement des langues

http://cms.ac-martinique.fr/discipline/anglais/file/reformebac2021/LVER-reforme2021.pdf

 

 


25/08/2019
0 Poster un commentaire

La médiation - Sprachmittlung. Mais c'est quoi, en fait ?

Bien au-delà de "Übersetzung" (à l'écrit) et "Dolmetschen" (à l'oral), activités assurées normalement par des professionnels, la "Sprachmittlung" est bien plus et nous en sommes déjà des spécialistes en tant que personnes parlant plusieurs langues...

Voici un article qui explique très bien ce que c'est : 

 

La médiation linguistique au fondement du sens partagé : vers un paradigme de l'enaction [de l’anglais to enact : susciter, faire advenir, faire émerger] en didactique des langues

 

Joëlle Aden Dans Ela. Études de linguistique appliquée 2012/3 (n°167), pages 267 à 284

 

Les mots ont leur histoire, ils naissent du besoin d’exprimer, de partager de nouvelles expériences, de nouvelles idées. Ils voyagent, s’hybrident, se métamorphosent, s’accouplent, se séparent, résistent à la traduction. Témoins vivants du sens et des valeurs que nous attribuons au monde, les mots habillent d’abord notre sensorialité. En effet, la façon dont nous nous percevons dans le monde et la façon dont nous percevons au travers du monde est médiée par nos sens, par la mémoire de nos expériences vécues, reconstruites et imaginées.

Le mot médiation a fait ce long chemin : identifié dès le XIIIe siècle pour désigner une intervention humaine entre deux parties, il vient du verbe latin médiare « être au milieu ». Dans son acception contemporaine, il s’applique à la fonction d’intermédiaire, notamment dans des emplois didactiques?, mais de façon plus complexe, ce mot suggère à la fois un état sans milieu, sans intermédiaire, ni dans le temps, ni dans l’espace (Trocmé-Fabre, 1994), un couplage structurel (Varela, 1989) ou encore un espace de potentialisation (Aden, 2009a) et d’actualisation de la connaissance.

Entre état, processus et résultat, nous allons tenter de définir cette notion dans une théorie systémique de la connaissance qui postule 

1) que le système cognitif est dépendant du monde qu’il connaît ;

2) que le contenu de la connaissance est co-déterminé par les interactions entre les sujets entre eux et avec le monde.

Cette théorie marque un tournant épistémologique pour les sciences cognitives, celui du passage d’une conception représentationniste et solipsiste de la connaissance à un modèle de type émergentiste.

 

Lire la suite ici : https://www.cairn.info/revue-ela-2012-3-page-267.htm

 

Ce que dit le CECR :

‘Participant à la fois de la réception et de la production, les activités écrites et/ou orales de médiation, permettent, par la traduction ou l’interprétariat, le résumé ou le compte rendu, de produire à l’intention d’un tiers une (re)formulation accessible d’un texte premier auquel ce tiers n’a pas d’abord accès direct. Les activités langagières de médiation, (re)traitant un texte déjà là, tiennent une place considérable dans le fonctionnement langagier ordinaire de nos sociétés.’

(CECR Section 2.1.3 : version anglais p.14, version français page.18)

 

La section 4.4.présente les types d’activités de médiation :

‘Dans les activités de médiation, l’utilisateur de la langue n’a pas à exprimer sa pensée mais doit simplement jouer le rôle d’intermédiaire entre des interlocuteurs incapables de se comprendre en direct. Il s’agit habituellement (mais non exclusivement) de locuteurs de langues différentes. Parmi les activités de médiation on trouve l’interprétation orale et la traduction écrite, ainsi que le résumé et la reformulation de textes dans la même langue lorsque le texte original est incompréhensible pour son destinataire, par ex :

 

4.4.4.1 Médiation orale :

? interprétation simultanée (conférences, réunions, discours formels, etc.) ;

? interprétation consécutive (discours d’accueil, visites guidées, etc.) ;

? interprétation non formelle

? de visiteurs étrangers dans son propre pays ;

? de locuteurs natifs, à l’étranger ;

? dans des situations de négociation et des contextes sociaux pour des amis, de la famille, des clients, des visiteurs étrangers, etc. ;

? de pancartes, de menus, d’affichettes, etc.

 

4.4.4.2 Médiation écrite :

? traduction précise (de contrats, de textes de loi, de textes scientifiques, etc.) ;

? traduction littéraire (romans, théâtre, poésie, livrets, etc.) ;

? résumé de l’essentiel (articles de journaux et magazines, etc.) en L2 ou entre L1 et L2 ;

? reformulation (textes spécialisés pour non spécialistes, etc.).

(CEFR Section 4.4.4 : version anglais p .87, version français p.71)

 

On trouve un complément dans la section 4.6.3 du CECR :

‘Outre les activités d’interaction et de médiation telles qu’elles sont définies ci-dessus (= interprétation et traduction), il y a de nombreuses activités pour lesquelles on attend de l’usager/apprenant qu’il produise une réponse textuelle à un stimulus textuel. Le stimulus textuel peut être une question orale, un ensemble de consignes écrites (par exemple, les instructions pour une épreuve d’examen), un texte discursif authentique ou fabriqué, etc. ou toute combinaison des trois. La réponse attendue peut aller de trois mots à une composition de trois heures. Le texte déclencheur comme le texte produit peut être oral ou écrit et en L1 ou en L2.

 

‘(Mais) on aurait intérêt à prendre en compte et à valider une compétence plurielle à même de jouer de plusieurs langues ou de plusieurs cultures. Traduire (ou résumer) d’une deuxième langue étrangère vers une première langue étrangère, participer à un échange oral plurilingue, interpréter un phénomène culturel en relation à une autre culture sont des activités d’interaction ou de médiation (au sens donné ici à cette notion) qui ont leur place dans des pratiques effectives. A bien des égards, c’est aussi le profil plurilingue et pluriculturel et les capacités de gestion d’un tel répertoire que les certifications devraient également permettre d’apprécier et de valoriser.’ (CEFR Section 8.4.2: version anglaise p. 175 ; version française p.133)

 

 

 


20/06/2019
0 Poster un commentaire

Tout ce que vous vouliez savoir sur la réforme du bac en langues, par l'Inspection régionale de Grenoble

L'Inspection pédagogique régionale de l'académie de Grenoble, coordonnée pour l'interlangues par Marylène Durupt, vous présente six vidéos et un diaporama à l'occasion des Journées de l'Inspection dédiées à la réforme du lycée et aux nouveaux programmes. (avec un diaporama très bien fait !!!)

https://interlangues-pedagogie.web.ac-grenoble.fr/content/journees-de-linspection?fbclid=IwAR1T2MUAjD8OjF8k4xXYhHCcoYyeRYrium_Hdz-GQLk9xNhP6xqhlrZdw6Y

 

 


15/06/2019
0 Poster un commentaire

Envie de savoir ce qui vous attend en Première ?

Sur ce site, vous trouverez tous les sujets "zéro", c'est à dire des exemples de sujets tels que vous les aurez lors des épreuves en commun en Première (qui compteront pour le bac)...

Regardez-les car c'est toujours bien de savoir à quoi on se prépare. Et puis, certains seront peut-être plus motivés pour travailler un peu pendant les vacances pour se mettre à niveau...

https://eduscol.education.fr/cid141765/sujets-zero-1e-bac-2021.html#lien0

 


05/06/2019
1 Poster un commentaire

Proposition d'une traduction des axes du cycle terminal

Identités et échanges

Identitäten und Austausch(e)

 

Espace privé et espace public

Privater und öffentlicher Raum

http://www.bpb.de/politik/innenpolitik/stadt-und-gesellschaft/216873/prinzip-des-oeffentlichen-raums?p=all

 

Art et pouvoir

Kunst und Macht

 

Citoyenneté et mondes virtuels

Staatsbürgerschaft und virtuelle Welten

 

Fictions et réalités

Fiktion und Realität

J'ai opté pour le singulier qui me semble mieux refléter ce qui est visé par cet axe mais on peut bien évidemment aussi traduire par "Fiktionen und Realitäten"...

Wikipedia : Oft werden alltagssprachlich „Realität“ und „Fiktion“ als Gegensatzpaar benutzt. Diese Ausdrucksweise charakterisiert das Verhältnis von fiktiver und realer Welt nur unzureichend, weil sie die vielfältigen gegenseitigen Abhängigkeiten übergeht.

Bei der Bestimmung dessen, was Realität ist, gibt es sehr unterschiedliche Auffassungen. Die Überlegungen zu den Wechselwirkungen zwischen Fiktion und Realität können allerdings davon abstrahieren, weil sie sich mit dem Verhältnis von fiktiver und realer „Welt“ beschäftigen und damit die zugrundeliegenden Vorstellungen von Realität ausblenden können.

CNRTL : Produit de l'imagination qui n'a pas de modèle complet dans la réalité.

A.− Mensonge, dissimulation faite volontairement en vue de tromper autrui. (Quasi-) anton. vérité.

B.− Construction imaginaire consciente ou inconsciente se constituant en vue de masquer ou d'enjoliver le réel.(Quasi-)anton. réalité.

 

Innovations scientifiques et responsabilité

Wissenschaftliche Innovationen und Verantwortung

Cela sonne un peu bizarre mais visiblement, on ne doit pas parler de toutes les innovations mais seulement de celles qui ont eu lieu en science. On pourrait aussi dire Innovation und Verantwortung in der Wissenschaft

 

 

Diversité et inclusion

Vielfalt und Inklusion

Inklusion in 8 Sekunden erklärt (Aktion Mensch) https://youtu.be/COJyb3D_JjA

 

Territoire et mémoire

Territorien und Erinnerung

Je préfère "Territorien" à "Gebiete" : plus facile à retenir pour nos élèves mais aussi parce que "Gebiete" est connoté pour moi...

Staatsterritorium: Seit dem 19. Jahrhundert wird Territorium häufig synonym für Hoheits- oder Staatsgebiet verwendet.

Administratives Territorium: Die geopolitische Untergliederung mancher Staaten (z. B. USA, Kanada, Australien) bezeichnet Räume als Territorien, die direkt der Staatsgewalt unterstellt sind und die keinen Status als Gliedstaat mit eigener (beschränkter) Souveränität besitzen (z. B. Washington, D.C.).

Koloniales Territorium: Ehemalige Kolonialgebiete mit einem gewissen Grad an Autonomie, aber eingeschränkter politischer und wirtschaftlicher Macht, die von einem externen Staat regiert werden.

 

 

 


01/06/2019
6 Poster un commentaire