Aide en allemand

Aide en allemand

Améliorer sa compréhension (et sa prononciation) avec les séries allemandes

La sélection de séries allemandes de Stéphanie Guerrin dans "Le Parisien" du 28 avril 2019

 

  • «Deutschland 86», suite de «Deutschland 83». Cette série historique s’inscrit dans une production télévisuelle allemande riche en pépites.

En 2015, « Deutschland 83 » devenait la première série allemande diffusée sur une chaîne américaine, Sundance TV. Cette fiction historique aux accents pop s’est imposée comme la figure de proue de toute une nouvelle vague de séries d’outre-Rhin innovantes et de grande qualité. Fini les fictions policières poussiéreuses à la « Derrick », les Allemands explorent désormais de nombreux genres avec audace.

Trois ans après « Deutschland 83 » (disponible sur MyCanal et Canal + Séries), on retrouve le héros Martin Rauch exilé en Angola. Ancien agent de l’Allemagne de l’Est infiltré à l’Ouest, il a dû quitter son pays après avoir permis d’éviter une guerre nucléaire. Sa tante, Lenora Rauch, qui l’avait enrôlé dans la Stasi, œuvre désormais en Afrique du Sud, en plein apartheid, et elle le recontacte pour l’aider à organiser un trafic d’armes. Thriller d’espionnage passionnant, « Deutschland 86 » séduit par ses touches d’humour et son esthétique léchée des années 1980.

 

  • Le Berlin des Années folles : «Babylon Berlin»

MyCanal et Canal+ Séries. Déjà deux saisons au compteur pour « Babylon Berlin », formidable série historique et policière. Son tableau de la société berlinoise de la fin des Années folles nous a bluffés. Série au plus gros budget de l’histoire de la télévision allemande (2,5 millions d’euros par épisode en moyenne), elle en met plein la vue en plongeant dans la flamboyante vie nocturne de la ville, entre musique, danse, tenues brillantes et sexe débridé. Ambiance fiévreuse et tensions politiques qui déchirent les rues.

 

  • Dans les limbes du temps : «Dark»

Netflix. Dans « Dark », on se demande souvent « qui ? », « quoi ? », « où ? » mais la vraie question c’est « quand ? » Cette série très sombre (comme son nom l’indique) démarre en 2019 dans une petite ville où un père de famille se suicide. Quelque mois plus tard, un ado est porté disparu, puis un deuxième se volatilise. Il est en fait question de voyages dans le temps entre 1986 et 2019. Ce labyrinthe temporel infernal demande de la concentration, mais se révèle jouissif.

 

  • Foot, paris truqués et néonazis : «Dogs of Berlin»

Netflix. À la veille d’un match de football important entre l’Allemagne et la Turquie, le joueur star de la Mannschaft, lui-même d’origine turque, est retrouvé mort. Habitant non loin de la scène de crime, un flic de la police judiciaire, Kurt Grimmer, décide de s’emparer de l’enquête et de dissimuler le drame le plus longtemps possible pour tirer profit de la situation. Plongée dans les milieux mafieux des paris truqués, « Dogs of Berlin » dresse aussi un tableau coup de poing des tensions raciales de la société allemande.

 

  • Le «Gomorra» allemand : «4 Blocks»

Amazon Prime Video. Dans le quartier berlinois de Neukölln, le clan libanais Hamadi fait la loi et se constitue une petite fortune grâce à des machines à sous, à un club de strip-tease et au trafic de drogue. A sa tête, Ali Hamadi, dit Toni, rêve d’obtenir la nationalité allemande et de devenir un homme d’affaires respectable. Cet avenir semble s’envoler quand un de ses proches est arrêté. On retrouve ici l’immersion dans le quotidien d’une mafia locale avec ses protagonistes, mais aussi leurs épouses.

 

  • Meurtres sur un air de techno : «Beat»

Amazon Prime Video. Robert Schlag, dit « Beat », est un faiseur de roi des nuits berlinoises. Promoteur de DJ, il a développé tout un réseau dans le milieu électro. Les services de renseignement européens cherchent à en faire leur indic pour coincer un homme d’affaires à la tête d’une filière de crime organisé. Tout se corse quand des cadavres éviscérés sont retrouvés suspendus au plafond d’un club où Beat opère. Mêlant sons électro et mises en scènes macabres (vraiment gores), « Beat » surprend par son univers sombre et psychédélique.

 

 

Les bandes annonces :

https://www.youtube.com/watch?v=WUHZ_WidFaw&list=PL1BfARL4NjtS-VioXiAZaHpGoOyw3G5jo

 

 

Source : http://www.leparisien.fr/culture-loisirs/series/deutschland-86-babylon-berlin-ca-roule-pour-les-series-allemandes-28-04-2019-8061948.php

 



29/04/2019

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 147 autres membres